Capital Markets

ENJEUX

Suite à plusieurs années de crise financière et face à un environnement réglementaire de plus en plus contraignant, la BFI doit réinventer son business model afin de restaurer la confiance, tant des clients, que des autorités de régulation et des pouvoirs publics.

Les principaux enjeux pour les BFI :

  • Evoluer vers un positionnement et une offre tournés vers les clients tout en se concentrant sur des activités moins risquées et moins consommatrices en fonds propres
  • Anticiper les exigences réglementaires et adapter l’organisation, les processus et les systèmes pour répondre à ces nouvelles contraintes (Bâle III solvabilité/liquidité, MIF, FATCA, etc)
  • Optimiser et revaloriser le modèle opérationnel pour renforcer l’efficacité (Lean management), réduire les coûts et sécuriser les processus
  • Piloter l’activité et les grands projets en maîtrisant les risques, tout en appliquant une logique industrielle (mesures de rentabilité client, suivi du coût de revient des activités, évaluation et suivi des grands programmes de transformation, etc)
  • Mettre le digital au cœur de la stratégie client en développant des services toujours plus innovants pour enrichir la « user experience» mais aussi développer en interne les outils permettant aux collaborateurs d’être plus productif et réactif

Notre offre aux banques de financement et d’investissement :

  1. Evolution des activités business
    • Lancement, rachat ou transfert d’activités business (Corporate Deposit lines, Rachat d’activités dérivés equity, tranfert de l’activité Loan Trading au Royaume-Uni.)
    • Mise en place du modèle originate to distribute
    • Transformation des activités « prop trading » : révision du process de booking, funding de positions
    • Process d’insourcing
  2. Optimisation et rationalisation des process et systèmes d’information
    • Outsourcing de Back-Office
    • Optimisation de la chaine FO to BO
    • Etudes d’impact sur la gestion du collateral
    • Assistance au déploiement de systèmes FO to Compta
    • Mise en place de système de market abuse
  3. Mise en conformité réglementaire
    • Mise en place de reporting Volcker / loi bancaire
    • Gestion de programmes Bâle III, FATCA, mise en place de la TTF
    • Mise en conformité avec les réglementations OTC (DFA, EMIR, MIFII, etc)
  4. Accompagnement dans le digital
    • Identification des process/busines lines à fort potentiel digital
    • Définition de la stratégie et du pilotage projet

DOMINIQUE HERROU - Associé

NOS CLIENTS

 

TELECHARGEZ NOS OFFRES

MIF 2
Dérivés OTC
Collateral Management

REJOIGNEZ-NOUS

CASE STUDIES

ENJEUX :

Dans le cadre de la Volcker Rule, une grande banque d’investissement française a mandaté Aurexia pour l’accompagner dans la mise œuvre du dispositif de reporting visant à prouver au Régulateur américain l’arrêt de ses activités de trading pour compte propre d’ici à juillet 2014.

OBJECTIFS :

  • Fiabiliser le dispositif de reporting des 12 indicateurs à la charge de la Direction financière, répartis en 3 typologies : indicateurs de daily PnL, d’explication du PnL et inventaire des positions détenues
  • Conduite du changement auprès des utilisateurs finaux de l’outil de reporting des indicateurs
  • Pilotage du projet en coopération avec l’entité basée à New York

RÉALISATIONS :

  • Fiabilisation de l’outil de reporting en adéquation avec les exigences réglementaires :
    • Rédactions des spécifications fonctionnelles ;
    • Réalisation et validation des tests avec les équipes métiers ;
    • Coordination et suivi des demandes d’évolutions entre les équipes métiers et IT.
  • Formalisation des process cibles à destination des métiers :
    • Rappel des exigences réglementaires et application techniques
    • Définition des RACI, processus métiers et support IT
  • PMO projet pour la Direction Financière

ENJEUX :

La Direction de l’Organisation d’un des principaux groupes mutualistes français a souhaité renforcer le pilotage de son projet d’implémentation de MUREX Front-to-Back pour l’ensemble de l’activité de la salle des marchés du groupe (compte propre, intermédiation clientèle, refinancement).

OBJECTIFS :

  • Assurer la mise en production de la solution MUREX dans les délais impartis par un renforcement du pilotage global
  • Accélérer la phase de recette métier par une meilleure coordination/organisation des travaux, et par une assistance aux métiers :
    • Front-offices Clientèle et Refinancement ;
    • Middle-office Marchés ;
    • Back-offices Clientèle, Marché, Dénouement, Comptable.
  • Structurer les travaux et mettre en place le dispositif de suivi d’avancement pour donner de la visibilité au Management

RÉALISATIONS :

  • Détermination du périmètre de recette de Qualification métier, à partir d’une matrice d’activités/processus métier
  • Quantification du nombre de cas prévus, exécutés, KO/OK
  • Planification du reste à faire, et mise en place d’un plan de charge ressources internes/externes
  • Coordination quotidienne et hebdo : prérequis, synthèse, monitoring, etc
  • Conduite du changement
  • Mise en place des outils de pilotage : recette, anomalies, plan de charge, planning des jalons stratégiques, risques projet, suivi MOE, etc

ENJEUX :

  • Les contraintes réglementaires et en besoin de fonds propres poussent les acteurs de taille moyenne (banques, brokers, asset managers) à réfléchir à leur modèle de coûts et donc à leur operating model
  • Les fonctions ne relevant pas du « core business » (back-office, Finance, IT…) deviennent dès lors des cibles pour les réductions de coûts et donc pour l’outsourcing
  • Du côté des acteurs majeurs de la finance, créer des synergies entre les métiers de BFI et de Securities services devient un levier puissant à l’exploration de nouvelles opportunités de développement et à la mutualisation des coûts
  • Mettre à profit l’expertise des fonctions support et la puissance capitalistique du groupe au profit d’acteurs cherchant à se dégager de coûts structurellement lourds pour eux, permet de mettre à contribution certaines fonctions supports à la rentabilité du groupe
  • Développer une offre d’outsourcing de type back office permet donc à chaque acteur de réduire ses coûts. L’un élimine sa structure à coûts fixes, pour une plus souple, à coûts variables. L’autre, contre rémunération du service d’outsourcing, réduit le coût de ses fonctions supports et donc sa rentabilité globale
  • La mise en place d’offres d’outsourcing (ou d’insourcing) devient donc un enjeu majeur de développement

REALISATIONS :

  • Accompagnement dans le lancement d’une offre d’outsourcing à destination de brokers UK
  • Analyse des impacts liés aux spécificités du marché UK (agent vs principal) notamment sur la gestion des risques de contrepartie et la comptabilisation des opérations (fonction Finance)
  • Définition du cahier des charges (référentiel, risque, Finance, compliance, portail client, modèle de booking…)
  • Coordination entre Paris et Londres et préparation des ateliers de travail
  • Partage des best-practices sur des sujets similaires